Se connecter
Histoire du Jujitsu

Histoire du Jujitsu


Toute l'association

 

Bonjour à tous,
Il est  interessant de connaître l'historique d'un art martial, surtout quand il vient d'aussi loin... Le jujitsu, que l'on peut écrire Ju-Jutsu, Jiu-Jiutsu, Ju-Jitsu, Ju-Jiutsu..., nous vient du Japon. L'origine exacte de cet art est difficile à cerner, dans le sens où le Jujitsu n'a pas été codifié tout de suite, certains disent qu'il serait apparu il y a 2500 ans .
il s'agissait au début de techniques de combat à mains nues, non codifiées. Les techniques de combat à mains nues sont nées d'un besoin simple, la nécessité pour des personnes, (ici, il s'agissait de paysans surtout), qui n'étaient pas armées de pouvoir se défendre contre tout type d'agression, à mains nues ou armées. Car les seuls habilités à porter des armes étaient les hommes de la caste des guerriers, autrement dit, les samuraïs essentiellement, jusqu'à ce que le port du sabre soit interdit sous l'ère Meiji ( vous devez vous souvenir du film avec T.Cruse, le Dernier Samuraï...)
L'origine du Jujitsu n'est donc pas unique, techniques de combat à mains nues "éparses", elles furent par ci par là rassemblées plus tard dans des écoles, les RYU, qui les unes comme les autres gardaient assez jalousement leurs découvertes. On attribue souvent l'origine du Ju-jitsu aux samuraïs, enfin à certains. En fait, c'est assez simple, le Jujitsu est un mélange de techniques de combat à mains nues éprouvées et des principes hérités du code d'honneur des Samouraïs, l'HAGAKURE, et il fait parti de ce qu'on appele le BUJUTSU, littéralement, les techniques martiales, c'est à dire, l'ensemble des techniques de combat utilisée par les Bushi.
Allez, on va quand même essayer de faire un petit retour aux origines, juste pour la culture historique...
On a donc déjà dit que les premiers styles, si on peut les appeler comme ça, tout élementaire qu'ils aient dü être au début, remontent bien avant les sources écrites, c'est à dire dans ce domaine, aux chroniques guerrières. On peut dire qu'il existe trois versions pour expliquer l'origine du Jujitsu, première hypothèse, il naît à partir d'éléments strictement indigènes, deuxième hypothèse, il se serait fondé sur des techniques importées de l'extérieur, la Chine par exemple..., troisième hypothèse, il serait une combinaison des deux premières versions.
Dès l'an 24 av. J.-C., l'Empereur Suinin organisait des combats entre lutteurs, d'ailleurs, on note un combat entre Nomi-no-Sukune et Taema-no-Kuehaya combat à coups frappés, qui se termina quand l'un défonça les côtes du second à coups de pied...Ce sont les premières traces historiques que l'on possède. On sait aussi qu'il exista des épreuves de force pure, mais on ne possède pas de précision technique...En tout cas, les historiens sont tous d'accord pour dire que l'apport de l'Empire du Milieu a été fondamental. Cependant il est difficile de dire dans quelle mesure. Sans doute peut-on supposer que les premiers contacts sérieux eurent lieu vers le XIIe siècle, quand le Bouddhisme Zen passa de la Chine au Japon, ceci entraina le contact de certains lettrés ainsi que de moines chinois avec ce milieu, ( notamment les célèbres moines shaolin (Shaolin-zu-Kempo) ).
On note aussi l'existence dans certains ouvrages de personnages célèbres pour leur habilité à combattre à mains nues, comme Minamoto-no-Yoritomo, surnommé Tegiki, ou Tedori, signifiant "mains habiles", ou "maniement des mains dans le combat". Apparemment, Minamoto, qui était le fondateur du gouvernement de Kamakura, exhortait même ses Samuraïs à pratiquer toutes les formes martiales. C'est d'ailleurs à cette époque que se développèrent les RYU dont on a parlé plus haut. Nous sommes alors à l'ère Kamakura ( 1192-1333).
Ce que l'on peut objecter à l'idée d'un developpement du Jujitsu par les Samuraïs, c'est qu'en effet, leurs armes étaient pour eux leur garantie de vivre sur un champ de bataille, comme dans les campagnes, et dans les films comme dans les livres, le Samuraïs est lié à son katana. A quel moment était-t-il donc forcer d'utiliser ses propres mains? Premièr cas, le plus évident, lorsqu'il était désarmé. Deuxième cas, pour maîtriser un adversaire sans vouloir le tuer, ou par tactique, pour le faire approcher pour qu'il soit moins méfiant. C'est en tout cas une des caractéristiques majeures du Jujitsu, la pratique d'un art martial à mains nues, destinée à pouvoir se défendre contre des attaques à l'arme blanche, au bâton, ou à mains nues ( bien plus tard aussi contre les armes à feu, à très courte distance), et à maîtriser l'assaillant en le strangulant, en l'immobilisant par un contrôle de bras, de poigné, de doigt ou de jambe, ou en le mettant hors d'état de nuire ou de combattre par une luxation, voir en le tuant.
Pour revenir à l'origine du Jujitsu, tout le monde est d'accord pour dire que l'époque Tokugawa, c'est à dire la période Edo-jidai, qui précède la période Meiji a été fondamentale. Car c'est à cette période que se créent réellement les différents styles. L'origine du Jujitsu en tant que construction intelligente et non plus méthode empirique semble se situer entre 1600 et 1650. Dans cette élaboration finale des styles de Jujitsu, l'influence chinoise est indéniable. On trouve en effet deux impacts très nets des techniques de boxe chinoise (Quan-fa) au milieu du XVIIe s. et au début du XVIIIe s. .
Premier impact par l'enseignement direct d'un chinois, Chen-yuan-Pin, à des Ronins (samuraïs sans maîtres). Des Ronins qui formèrent chacun par la suite leur propre école de Jujitsu, mêlant les techniques qu'ils avaient déjà acquises auparavant avec celle du Kempo chinois. Ces Ronins au nombre de trois, Fukuno-ryu, Miura-ryu, et Isogai-ryu, sont considérés comme les patriarches du Jujitsu japonais par de nombreux styles. Bien sûr avant l'arrivée de l'expert chinois, il existait déjà des RYU, mais il serait responsable d'une soudaine expansion de l'art du combat rapproché.
Le deuxième personnage important se nomme Akiyama Shirobei. Un médecin de nagasaki qui aurait étudié en Chine trois méthodes de Hakuda, c'est à dire grosso modo, de kempo encore une fois, et 28 techniques de Kwappo (= Kuatsu). De retour au Japon, il fut parait-il déçu par la superficialité de ses disciples, et se retira pour une longue méditation dans un temple.
Donc, après 100 jours de contemplation intérieure, en plein hiver, Shirobei eut soudain une illumination en voyant une branche de saule ployer sous la neige avant de se détendre, libérée.
Cette défense naturelle et toute en souplesse de l'arbre si frêle, l'impressionna beaucoup : il appela sa propre méthode de Jujitsu Yoshin-ryu, Ecole du coeur de saule, en 1732. Et celle-ci donna naissance 150ans plus tard au Judo de Jigoro Kano.
A l'époque Tokugawa, au milieu du XIXe s., on comptait plusieurs centaines de styles. Il faut savoir aussi que comme le Jujutsu "fait parti" du Bujutsu, ces écoles intégraient aussi l'art du sabre, le Kenjutsu à l'époque, d'où provient le Kendo, et d'Iaijutsu, l'art du dégainé du sabre, connu aujourd'hui sous le nom de Iaido, ainsi que d'autres formes d'arts martiaux.
Un tournant dans l'histoire des arts martiaux japonais fut l'ère Meiji (exactement Meiji-jidai). . En gros, c'est une période où le Japon dut faire quelques choix de société, une période où le japon s'ouvrit à l'Occident, et en particulier aux Etats-Unis. L'Empereur Mutsu-Hito décida de faire un bond en avant au Japon, de faire un bond vers la modernité, de s'ouvrir au commerce...En suivi des mesures qui tuèrent pour ainsi dire les arts martiaux, la supression des clans féodaux, l'interdiction du port des deux sabres (Daisho, le grand et le petit sabre), des mesures symboliques condamnant une époque et une hiérarchie sociale désormais dépassées.
En 1895, l'association du Butokukai fut chargée d'inventorier et de classifier les divers styles et écoles d'arts martiaux dans un cadre légal, avec tout le crédit gouvernemental nécessaire à l'entreprise.
Les arts du Bujutsu et du Budo étaient sauvés. Le Jujitsu put également renaître à travers ses nombreux Ryu. Judo, Aikido puis karaté, dont quantité de techniques sont directement issues de ce fantastique creuset technique qu'était devenu le Jujitsu au cours des siècles (avec une réserves pour le Karaté, dont l'essentiel viendra de Chine, par l'Okinawa-te), se développérent alors rapidemment à l'interieur et hors du Japon, sans jamais faire oublier leur tronc commun, qui resta dans leur sillage.
Au Japon, le Jujitsu eut deux reconnaissances officielles très gratifiantes : en 1947, le Taiho-jutsu est créé pour la police qui doit pratiquait un art martial, il s'agit en fait du Jujitsu officiel de la police...en 1952, le Jujitsu officiel de l'armée est créé, sous le nom de Toshu-kakuto.
D'une manière générale, si l'on vous pose la question, quel est pour vous le plus haut grade en Ju-jitsu, sachant qu'en France, il s'agit comme au Judo de progression par ceinture? Vous allez me dire ??? Oui, ceinture noire... Et bien figurez vous que 1er Dan se dit en japonais Shodan, c'est à dire étudiant...
Je m'explique, il existe plusieurs catégories différentes.
La première, celle que vous connaissez sans doute le mieux, moi aussi d'ailleurs, est constituée par les grades inférieurs, les Kyu. On peut dire qu'elle correspond au système de ceinture de couleur en France, c'est à dire qu'elle va de la ceinture blache à la ceinture marron.
Ensuite, nous avons les grades Yudansha, du premier au quatrième Dan, soit en français, en gros, étudiant, disciple, disciple confirmé, et expert. respect...(!),
Ensuite il y a encore les grades Kodansha, divisés entre ceux de la connaissance, du 5e au 6e Dan, et ceux de la maturité, titres de maitrise, du 7e au 10e Dan. Alors pour ceux qui s'y connaissent et qui sont pointilleux, je précise : pour le système de ceinture (Obi), les noms sont différents, les grades jusqu'à la ceinture marron se nomment Mudansha.
 Kano était formé au Jujitsu, ensuite il créa un art plus souple...
Bref, visitez donc le site de la Fédé ;

Nicolas ( texte ecrit par un internaut)

Dernières photos

Cérémonie des grades 2018Cérémonie des grades 2018Cérémonie des grades 2018Cérémonie des grades 2018Cérémonie des grades 2018

PROCHAIN ÉVÈNEMENT

Aucun évènement à afficher.